Les 16 questions sur les règles que se posent les garçons

George le stagiaire chez NatracareQue ce soit un manque d’éducation à l’école ou le tabou autour des règles, le thème risque d’être un sujet miné pour les garçons adolescents. Nous sommes d’avis que tout le monde devrait en savoir plus sur les règles, peu importe le sexe.

Le fait d’en parler peut contribuer à résoudre ce problème et à faire en sorte que les règles soient considérées comme « normales ». Au siège de l’entreprise Natracare, nous avons eu la chance d’avoir George, un adolescent, comme stagiaire pendant une semaine. Nous avons décidé de l’interroger pour repérer son niveau de connaissance et tout ce qu’il pouvait bien savoir sur le sujet des règles en tant qu’adolescent !

Nous avons mis ses connaissances à l’épreuve, et nous avons eu aussi l’occasion de l’aider à combler quelques lacunes.


C’est quoi, les règles exactement ?

George : Une fois par mois, quand les femmes saignent « d’en bas », pleurent un peu plus et mangent du chocolat.

Revenons d’abord aux bases, d’accord ? Les règles ou menstruations font partie du cycle menstruel de la femme. Le cycle menstruel, c’est le cycle hormonal que le corps d’une femme parcourt pour se préparer à la grossesse. Un cycle menstruel dure généralement environ 28 jours et commence le premier jour des règles de la femme. Au moment des menstruations la femme saigne du vagin, son corps libérant la paroi de son utérus.

Combien de temps durent les règles ?

George : Je dirais à peu près une semaine.

En moyenne, les règles durent environ 2 à 7 jours, mais cela peut varier d’une femme à l’autre. Les filles peuvent avoir leurs premières règles à tout moment à partir de 8 ans, mais cela se produit généralement vers 12 – 13 ans, et elles continuent généralement à avoir leurs règles tous les mois jusqu’à ce que les femmes atteignent la ménopause, qui se produit environ vers 50-55 ans. Cela signifie qu’une femme aura en moyenne 451 règles au cours de sa vie… youpi 🙄.

Pourquoi est-ce que l’on parle également de « période » ?

George : Parce qu’il s’agit d’une période… dans le temps ?

Le mot période vient du latin periodos qui signifie « cycle, circuit, période de temps », ce qui nous semble assez juste comme définition.

Qu’est-ce que l’on ressent pendant les règles ?

George : On m’a dit que c’était aussi douloureux que de recevoir un coup dans les boules.

Cela dépend… On a souvent des sensations auxquelles on s’attendait – comme le sang qui s’écoule du vagin, par exemple. Chaque expérience des règles est différente d’une personne à l’autre, que ce soit au niveau des symptômes ou du flux sanguin.

On peut aussi ressentir différents symptômes pendant les règles, comme des sautes d’humeur ou des crampes au niveau du ventre par exemple, c’est ce que l’on appelle aussi les syndromes prémenstruels ou PMS)

Pour certaines personnes, l’intensité des symptômes peut s’avérer handicapante, ce qui impacte aussi leur productivité au travail ou à l’école alors que d’autres personnes vont tout simplement aller mieux avec une petite tisane au gingembre.

C’est tout un processus que celui d’apprendre comment les règles « fonctionnent » sur le long terme, de déchiffrer quels symptômes sont normaux pour telle personne et de trouver les meilleurs moyens pour les gérer…

Pour quelle raison les femmes saignent-elles pendant les règles ?

George : Parce que l’ovule déchire quelques veines ?

Heureusement que nos veines ne sont pas déchirées par les ovules une fois par mois. En fait, la raison pour laquelle il est question de sang pendant les règles, c’est que la paroi de l’utérus se décompose et s’évacue en dehors du corps en saignant.

Au cours du cycle menstruel le taux d’œstrogène augmente, ce qui provoque l’ovulation, c’est-à-dire la libération d’un ovule par les ovaires. La paroi de l’utérus se prépare alors à recevoir l’ovule en s’épaississant. Après la migration de l’ovule, si la femme ne tombe pas enceinte, l’ovule se dissout et les taux d’hormones chutent, ce qui provoque la rupture de la muqueuse utérine qui est évacuée sous forme de flux menstruel.

Est-ce qu’il ne s’agit réellement que de sang « normal » ?

George :  Je pense qu’il y a d’autres trucs dans ce sang, comme des pertes.

Le flux menstruel peut paraître bien étrange ou même plutôt répugnant (même si ce n’est pas le cas…) aux yeux d’un adolescent, on en a bien conscience, mais le flux menstruel est réellement inoffensif. En fait on ne perd environ que l’équivalent d’une cuillère à soupe de sang « normal » pendant les règles. Les liquides menstruels sont constitués de sang et de tissus accumulés sur la paroi de l’utérus au cours d’un cycle menstruel. La couleur du flux menstruel peut varier, allant du rouge vif au rouge foncé en passant par le brun, voire le noir – c’est normal et cela est dû à la réaction du sang avec l’oxygène.

Mais on parle de quelle quantité de sang, en fait ?

George : Bien trop.

En moyenne, l’équivalent entre 3 et 5 cuillères à soupe de liquide menstruel est évacué à chaque cycle mais, là encore, cela peut varier d’une personne à l’autre. La gamme de produits disponibles pour les règles correspond aux variations du flux menstruel au cours d’un cycle, le flux menstruel peut être beaucoup plus abondant au début des règles.

Mais c’est quoi le problème au juste avec « le premier jour des règles » ?

George : Les contractions des muscles qui évacuent tout le sang ?

La première journée, c’est la PIRE ! On plaisante en fait… et peut être pas tout à fait non plus. Le premier jour des règles est souvent le jour où le flux est le plus abondant et où les symptômes sont les plus intenses. Les crampes, la fatigue et l’envie de rester à la maison en version cocooning sont particulièrement forts. Mais comme la plupart des réponses ici, cela n’est pas forcément valable pour tout le monde.

Pourquoi est-ce que les femmes ont des sautes d’humeur pendant leurs règles ?

George : Parce que cela les énerve que leurs maris n’aient pas de règles.

Il y a certainement un peu de ça… et bien sûr c’est à cause des douleurs, du sang et des hormones. Un peu plus sérieusement, la variation des taux d’hormones rend les femmes plus sensibles ou même contrariées. Le taux d’œstrogène et de progestérone chute, ce qui provoque les syndromes prémenstruels comme la tristesse, l’irritabilité et la colère. Et le tout associé aux symptômes douloureux… cela peut leur faire perdre un peu leur sang-froid ! Les changements hormonaux pendant le cycle menstruel les aident aussi à être au meilleur de leur forme à d’autres moments, cela permet d’équilibrer ainsi leurs états émotionnels.

Est-ce que les femmes qui passent du temps ensemble synchronisent leurs cycles… et, si c’est le cas, de quelle manière ?

George : En se connectant par Bluetooth ?

On dirait que quelqu’un a vu trop d’épisodes de Black Mirror … Tu l’as peut-être déjà lu ou entendu quelque part. La réponse courte à cette question récurrente est « on ne sait pas vraiment ». Des études ont permis de repérer des preuves en faveur et en défaveur de la synchronisation, et les résultats restent donc peu concluants pour l’instant. Mais quand nous le saurons, nous ne manquerons pas de vous le faire savoir ! En attendant, au moins tu sauras que tu n’étais pas le seul à penser que nous avions des vagins Bluetooth : mon copain m’a demandé comment les filles pouvaient synchroniser leurs cycles et je lui ai répondu que c’était à travers nos vagins équipés de système Bluetooth… je plaisante, bien entendu !

Est-ce que les filles peuvent aller nager quand elles ont leurs règles ?

George : Si elles nagent dans l’eau de mer, le sang va certainement attirer les requins…

On peut tout à fait aller nager quand on a ses règles !

En fait, quand les filles ont leurs règles, elles peuvent faire tout ce qu’elles font d’habitude, en dehors de la période des règles, et la natation n’est qu’un aspect parmi tant d’autres. On n’aura peut-être pas forcément envie d’aller nager, si l’on se tord de douleurs ou en raison de crampes menstruelles, par exemple. Mais en dehors de leur propre volonté, personne ne pourra les empêcher (même pas les requins) d’aller faire un beau plongeon ou deux…

Combien de temps les tampons restent-ils dans les vagins ?

George : je dirais une journée ou un peu plus. Cela dépend si tu vas faire pipi ou pas.

Les tampons sont insérés dans le vagin pour absorber le sang et doivent être changés toutes les 4 à 8 heures. On peut même les garder quand on fait pipi, l’urine vient d’un autre orifice ! Les tampons existent en version avec ou sans applicateur, qui est souvent en plastique et à usage unique, mais qui peut aussi être en carton ou réutilisable. Tout comme les serviettes hygiéniques, certains tampons ne sont pas biodégradables, car ils contiennent des fibres synthétiques, des matières plastiques ou des matières artificielles comme de la viscose. Mais il existe bien entendu aussi des options compostables et biodégradables.

C’est quoi la différence exactement entre des serviettes hygiéniques et des protège-slips ?

George : Les serviettes sont plus épaisses ?

Exactement ! La différence principale entre les serviettes et les protège-slips, c’est que les serviettes sont plus épaisses et donc aussi plus absorbantes. Les deux produits sont utiles à des moments différents du cycle, tout dépend aussi du flux menstruel (plus ou moins abondant), du moment du cycle et de ce que les femmes préfèrent comme option.

Une coupe menstruelle, c’est quoi exactement ?

George : Une coupe qui collecte le sang, un peu comme les gants que l’on retrouve dans les maisons hantées.

On n’est pas trop loin de la réalité ! Les coupes menstruelles sont des options de produits d’hygiène féminine réutilisables. Et cela ressemble effectivement à une petite coupe (généralement en silicone) que l’on insère dans le vagin pour recueillir le sang. Ensuite on la retire, et on l’insère de nouveau, après l’avoir vidée et bien nettoyée. Les coupes menstruelles devraient être vidées et nettoyées au moins toutes les 12 heures.

Pour quelle raison choisit-on des tampons plutôt que des serviettes ou l’inverse ?

George : Parce que les tampons sont l’option la plus discrète ?

Il existe un grand nombre de différents produits d’hygiène féminine que les femmes et les jeunes filles peuvent utiliser, en fait tout dépend réellement de leurs préférences personnelles. Beaucoup de femmes vont essayer toute une panoplie de différents produits d’hygiène pour finalement choisir le produit qui leur convient le mieux, celui qui est le plus confortable pour elles et qui correspond à toutes leurs attentes.

Si les règles sont prévues à la fin du mois, disons le 29ème jour, est-ce qu’elles continueraient le mois prochain ?

George : Peut- être ?  Je veux dire ce qui provoque les menstruations ne suit pas forcement le calendrier, je pense…

Peu importe la date du calendrier, un cycle menstruel dure généralement environ 28 jours, donc oui, les règles reprendraient le mois prochain, si elles étaient prévues pour le 29ème jour.

Voilà, on y est ! Vous avez d’autres questions sur les règles ? Posez-les dans la rubrique des commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.