Aucune perte de fibres

Des fibres de coton qui ne se désagrègent pas.

Les tampons en coton bio ne sont pas concernés par le fait que les fibres se désagrègent. Nos tampons, ficelle inclue, sont 100 % à base de coton bio, conçus à partir de fibres ondulées, qui s’imbriquent facilement entre elles.

Dans les années 1990, à la suite de nombreuses inquiétudes rapportées à la fois par des utilisateurs de tampons et des infirmières, Natracare a commencé à soulever le problème que posaient les fibres quand elles se désagrégeaient.

Les infirmières qui effectuaient des frottis vaginaux expliquaient qu’elles devaient d’abord enlever les résidus de fibres de tampons autour du col de l’utérus pour obtenir un frottis clair.

Quand les fibres de coton se désagrègent, ça veut dire quoi exactement ?

Faites le test de trempage à la maison.

Quand les fibres se désagrègent, le problème, c’est que de petites particules de fibres se détachent du tampon. Vous pouvez facilement faire vous-même le test de trempage pour observer ce phénomène en action. Prenez un tampon conventionnel et plongez-le dans un verre d’eau, comparez-le de préférence avec un tampon de Natracare. Patientez un petit moment.

Chez de nombreuses marques de tampons conventionnels, vous allez remarquer de petits éléments de fibres qui se détachent et qui tombent, déjà quelques minutes plus tard. Cela s’explique par le fait que la plupart des tampons conventionnels sont à base de viscose ou d’un mélange de coton et de viscose. La structure des fibres de viscose est courte et droite, pour que les fibres puissent facilement s’écarter les unes des autres.

Les tampons à base de viscose peuvent se répandre dans le vagin, lors de leur utilisation. Mises à part les préoccupations d’hygiène provoquées par des résidus de fibres dans le vagin, on peut également s’inquiéter d’éventuelles contaminations bactériennes, susceptibles aussi d’entraîner des infections vaginales.

Les tampons 100% coton de Natracare n’ont jamais été liés à un cas de Syndrome de Choc Toxique (SCT). En revanche, des cas de SCT ont été signalés dans lesquels des femmes utilisaient des tampons en rayonne ou en mélange de rayonne et de coton.

Tampons enveloppés dans du plastique

Résoudre un problème en rajoutant un autre problème

Les fabricants de tampons, qui avaient initialement nié le problème des fibres de coton qui se désagrègent, ont par la suite rapidement ajouté une enveloppe synthétique autour de leurs tampons afin d’éviter qu’ils ne se désagrègent.

Le plastique utilisé est chauffé pour faire fondre légèrement l’enveloppe, afin de sceller les fibres de viscose à l’intérieur. Ce procédé a permis de réduire en partie la perte de fibres, sans toutefois éliminer le risque. En outre, il ajoute une couche superflue de plastique à usage unique. Le polypropylène est fabriqué à base de pétrole brut, ce qui signifie que les tampons classiques ne sont pas biodégradables.

Cela signifie que le tampon conventionnel classique est fabriqué à partir de plastique, de viscose et de coton génétiquement modifié.