Boire de l’alcool pendant les règles : c’est possible ou à éviter ?

Votre corps, votre humeur, et même vos pensées peuvent changer de manière importante au cours de votre cycle menstruel à tel point que vous avez parfois l’impression que le syndrome prémenstruel a pris le dessus sur votre vie – et vous n’êtes pas la seule. Les changements d’humeur peuvent vous donner envie d’un remontant, comme une petite soirée bien arrosée entre amis ou une séance de Netflix, accompagnée d’un verre de vin. Mais peut-on vraiment boire de l’alcool pendant ses règles ?

En version courte : la réponse est oui. Vous pouvez tout à fait boire de l’alcool pendant vos règles – si vous en avez envie. Il n’y a absolument rien qui vous en empêcherait, mais il faudrait garder en tête qu’il pourrait y avoir un meilleur moment lors de votre cycle pour programmer ces soirées arrosées – surtout parce que nos hormones fluctuent d’une semaine à l’autre. Petit rappel, voici les différentes phases du cycle menstruel :

Les différentes phases du cycle menstruel

Phase 1 : Phase menstruelle – quand vos niveaux d’œstrogènes et de progestérone chutent.

Phase 2 : Phase folliculaire – vos règles se terminent, et les œstrogènes augmentent à nouveau.

Phase 3 : Phase ovulatoire – l’étape juste avant le début du syndrome prémenstruel, les œstrogènes sont à leur taux maximal.

Phase 4 : Phase lutéale – le syndrome prémenstruel peut se traduire par des états de fatigue, la température corporelle qui augmente ou l’un de ces autres symptômes liés au syndrome prémenstruel.

La consommation d’alcool pendant les règles est-elle sans danger ?

Si vous buvez en toute sécurité et sans excès, vous pouvez boire de l’alcool pendant vos règles. Il est peu probable que l’alcool ait un impact sérieux sur votre cycle menstruel, quel que soit le moment où vous choisissez de boire un verre de votre boisson préférée. Mais il est bon de savoir que la consommation d’alcool à différents stades de votre cycle peut avoir des effets différents sur votre corps. De la même manière que vous adaptez votre soin cutané à vos phases menstruelles, il serait peut être bénéfique d’adapter vos habitudes de consommation tout au long de votre cycle.

De quelle manière l’alcool affecte-t-il votre cycle menstruel ?

La consommation d’alcool peut affecter vos règles ou d’autres phases de votre cycle menstruel de différentes façons. Voici les effets les plus courants :

L’irrégularité

L’alcool peut avoir l’effet d’augmenter temporairement vos taux de testostérone et d’œstrogène, les hormones essentielles à l’ovulation. Ces fluctuations de vos taux d’hormones peuvent entraîner des règles irrégulières ou même faire sauter un cycle ou deux, mais normalement cela se produit uniquement quand l’alcool est consommé à fortes doses.

Les douleurs

La phase menstruelle du cycle va souvent de pair avec des crampes menstruelles et la déshydratation due à l’alcool peut même aggraver le symptôme. Les crampes sont déjà assez désagréables en tant que telles, si vous consommez de l’alcool pendant vos règles, pensez donc à vous hydrater autant que possible. Une bonne habitude à prendre pour vous aider à rester bien hydratée, c’est d’alterner les boissons alcoolisées avec de l’eau – quelle que soit la phase de votre cycle menstruel, d’ailleurs.

Les fringales

Si les fringales font partie de votre syndrome prémenstruel, vous savez que les sensations de faim décuplées pendant les règles sont bien réelles ! La raison pour laquelle vous pouvez avoir plus faim et avoir envie de certains aliments en phase de syndrome prémenstruel est en partie due à un manque d’hydratation. L’alcool déshydrate également votre corps, ce qui accentue les fringales. Si vous voulez limiter vos fringales au maximum, suivez nos conseils et hydratez-vous suffisamment lorsque vous buvez de l’alcool dans la phase juste avant l’arrivée de vos règles.

La fatigue

Les phases lutéale et menstruelle de votre cycle sont souvent accompagnées de sensations de fatigue. L’alcool a des effets dépresseurs, ce qui a pour effet de ralentir et de rendre moins réactif votre système nerveux central. En plus, la plupart des boissons alcoolisées contiennent des taux très élevés de sucre. Si vous vous sentez déjà un peu raplapla pendant ces phases, la consommation d’alcool risque de provoquer une chute de glycémie et vous vous sentirez encore plus fatiguée. La consommation d’alcool a également un impact sur vos nuits, en réduisant la qualité de votre sommeil. Votre corps mettra sans doute un peu plus de temps à se remettre d’une nuit bien arrosée pendant ces deux phases.

Changements d’humeur

La consommation d’alcool pendant la phase lutéale peut avoir un impact important sur votre humeur. C’est déjà une période délicate de votre cycle menstruel souvent accompagnée de sautes d’humeur, et l’alcool peut accentuer ces sensations de hauts et de bas. Vous allez peut-être prendre plus de plaisir lors de votre soirée arrosée, mais aussi à l’inverse avoir des sentiments de tristesse semblables à ceux de la dépression et de l’anxiété.

Fertilité

Bien que l’on ne sache pas exactement de quelle manière l’alcool  pourrait affecter votre fertilité, selon Anthony Rutherford, consultant en médecine de la reproduction et président de la British Fertility Society, même une consommation légère d’alcool (un à cinq verres par semaine) pourrait avoir un impact sur les chances de conception. Et plus de dix verres par semaine peuvent affecter la fertilité de manière encore plus radicale. Si vous essayez de concevoir, la bonne approche serait d’éviter l’alcool pour maximiser vos chances. Cela permettra également d’éviter tous les impacts négatifs collatéraux de l’alcool sur la grossesse, si vous ne savez pas que vous êtes enceinte, par exemple. Petit rappel important :  cela ne signifie pas non plus que la consommation d’alcool serait une option de contraception valable.

Des règles sans matières plastiques

Laissez tomber le plastique, qu’il soit végétal ou non, avec les protections périodiques de Natracare.

Pour en savoir plus

À quel moment boire de l’alcool pendant mon cycle menstruel – en fin de compte ?

Il n’y a malheureusement pas de pilule magique pour augmenter votre endurance au bar ou pour vous débarrasser des effets secondaires de la consommation d’alcool. Si vous avez déjà constaté que boire de l’alcool pendant vos règles ou juste avant l’arrivée des règles, dans la phase lutéale, aggrave vos symptômes, ou si vous supportez moins bien l’alcool à ce moment-là, il serait sans doute préférable de vous en tenir aux boissons non alcoolisées pendant ces phases de votre cycle. Si vous avez l’intention de consommer de l’alcool pendant la phase du syndrome prémenstruel SPM, évitez les boissons très sucrées comme les cocktails à base de jus de fruits, par exemple.

Voilà une façon de voir les choses : les maux de tête qui arrivent souvent au moment des règles seront certainement moins pénibles si on ne rajoute pas l’alcool en plus, n’est-ce pas ?

Consommer de l’alcool pendant vos règles : quelques conseils

  • Buvez suffisamment d’eau – l’alcool peut vous déshydrater, surtout quand vous êtes dans la phase lutéale, et l’eau est exactement ce dont votre corps aura besoin.
  • Évitez la caféine – la caféine est une substance inflammatoire qui pourrait accentuer vos symptômes de SPM si vous buvez de l’alcool pendant vos règles.
  • Préférez une alimentation saine – ajoutez à vos repas des aliments riches en vitamines pour vous soulager des crampes menstruelles.
  • Dormez suffisamment – prévoyez une grasse matinée ou allez vous coucher un peu plus tôt après les festivités, votre corps vous dira Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.