Les personnes intersexes ont-elles des règles ?

La définition et les représentations de toutes les personnes qui ont des règles, qu’il s’agisse de femmes, d’hommes transgenres ou de personnes non binaires, se sont élargies et cela inclut également les personnes intersexuées. Il n’y a pas que les femmes cisgenres qui ont leurs règles – et il faut aussi préciser que de nombreuses femmes cisgenres n’ont pas de règles non plus.

Si vous nous suivez sur Instagram, vous avez probablement vu notre campagne de sensibilisation #RenameDontShame demandant aux supermarchés d’abandonner le langage stigmatisé et genré lorsqu’il s’agit de parler des protections périodiques. L’un de nos followers nous a demandé si nous pouvions étendre la définition aux personnes intersexes et nous avons estimé qu’il était important de le faire.

Alors, à quel moment et comment les personnes intersexuées s’intègrent-elles dans les conversations sur les règles ? Lisez la suite pour le savoir.

Que signifie le terme « intersexe » ?

Une personne intersexuée est une personne qui est née sans se rattacher directement à l’un des deux sexes biologiques binaires attribués à la naissance – homme ou femme. À la naissance, un sexe biologique vous est attribué en fonction de vos organes génitaux. Cette approche est différente de votre identité de genre  la distinction des sexes est uniquement basée sur votre constitution biologique à la naissance.

Être intersexué.e signifie que vous êtes né.e avec des caractéristiques des deux sexes – il existe de nombreuses combinaisons et causes de développement qui amèneront une personne à être considérée comme intersexuée. Cela peut se présenter extérieurement dans l’apparence des organes génitaux ou intérieurement dans les organes reproducteurs d’une personne. L’intersexualité peut également signifier que les combinaisons de chromosomes diffèrent des combinaisons typiques XX (habituellement identifiées comme féminines) ou XY (habituellement identifiées comme masculines), par exemple XXY.

Les personnes qui ne sont pas classées de manière distincte dans la catégorie d’un sexe biologique spécifique sont souvent appelées intersexes, mais d’autres termes médicaux sont également utilisés. Quand une personne présente des signes extérieurs visibles d’intersexualité dès le départ, elle peut être identifiée à la naissance. Mais pour d’autres personnes, ce n’est que plus tard dans la vie, souvent au moment de la puberté, qu’elles se rendent compte qu’elles sont intersexuées en raison de la façon dont leur corps change ou fonctionne différemment.

Comment savoir si une personne est intersexuée ?

Si le concept de personnes intersexuées est nouveau pour vous, il est compréhensible que cela suscite votre curiosité et que vous souhaitiez poser cette question. Cependant, la réponse est simple : vous ne pouvez sans doute pas savoir si quelqu’un est intersexe et vous n’avez pas besoin de le savoir, d’ailleurs. Le sexe biologique (et l’identité de genre) d’une personne ne doit pas vous préoccuper plus que cela, à moins qu’elle ne choisisse de vous en parler. Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, il suffit de lui demander ses pronoms de genre, tout comme vous le feriez pour son prénom. Un pronom de genre est très probablement la seule information dont vous aurez besoin pour en savoir davantage sur le sexe biologique ou l’identité de genre d’une personne. Tout questionnement supplémentaire peut être considéré comme trop personnel ou intrusif.

Si vous craignez de vous tromper dans les pronoms d’une personne, vous pouvez tenter de prendre l’habitude de vous présenter sous vos pronoms en premier. Cela permettra d’éviter les suppositions et de créer un espace de discussion pour les représentations d’identité de genre, ce qui n’est pas toujours le cas actuellement.

En fin de compte, c’est toujours à l’individu de décider des informations qu’il choisit de divulguer à son sujet. Et les conversations au sujet de cette thématique devraient toujours suivre la voie indiquée par la personne concernée – en respectant ce qu’elle se sent à l’aise de partager avec son entourage.

L’intersexualité est-elle courante ?

Les recherches indiquent que 1,7 % de la population naît avec des caractères intersexués, ce qui est comparable au nombre de personnes aux cheveux roux dans le monde entier ! Certaines études affirment que le chiffre est bien inférieur à 1,7 %, mais leur définition du terme « intersexe » est aussi plus limitée.

En raison des normes relatives au genre et au sexe dans la société moderne, il peut sembler surprenant pour certains d’apprendre que la biologie des personnes n’est pas toujours binaire et ne se résume pas toujours à un homme ou une femme – il existe aussi d’autres possibilités. Les êtres humains ne sont cependant pas les seuls à connaître une certaine fluidité sexuelle dépassant la distinction binaire. Saviez-vous que de nombreux animaux ont des attributs des deux sexes et peuvent parfois même changer de sexe ou modifier leur apparence pour ressembler à l’autre sexe ? Nous sommes d’avis que ces variations devraient être accueillies favorablement et même célébrées, que ce soit chez les êtres humains ou dans le règne animal !

L’intersexualité représente-t-elle un risque pour la santé ?

L’intersexualité est suffisamment répandue pour constituer une minorité significative dans la société et le phénomène est tout à fait normal. D’une manière générale, il n’y a aucun risque pour la santé lié au fait d’être né intersexe.

Il peut parfois y avoir des problèmes de santé liés à l’intersexualité. Par exemple, une personne ayant des organes génitaux féminins, mais pas d’utérus rencontrera des problèmes de fertilité. Ou encore, le fait d’avoir un utérus sans ouverture utérine ou vaginale peut nécessiter la prise de médicaments ou une intervention chirurgicale, car le sang menstruel n’aura aucun moyen de s’écouler correctement. Les personnes intersexes peuvent également éprouver une dysphorie si on leur a assigné un sexe à la naissance qui ne représente pas leur corps ou leur identité plus tard dans la vie. Parfois la puberté peut aussi faire apparaître un sexe biologique différent de celui attendu pour la personne concernée. Certains des risques pour la santé peuvent être maîtrisés par le biais de la chirurgie ou des hormones – par exemple, la création d’une ouverture vaginale permettant au sang menstruel de s’évacuer du corps pendant les règles.

À moins que l’intersexualité ne représente un risque réel pour la santé, il n’est pas vraiment nécessaire de subir une intervention chirurgicale pour être assigné à un sexe biologique précis. Cependant, certaines personnes intersexuées peuvent souhaiter faire la démarche pour des raisons qui leur sont propres.

Les personnes intersexes ont-elles des règles ?

Il existe de nombreuses nuances de ce que signifie « être intersexe », il n’y a donc pas de réponse unique à cette question. La plupart du temps, le fait d’avoir ses règles ou non dépend des organes sexuels et reproducteurs présents au moment de la naissance.

Si une personne intersexuée est née avec un utérus, des ovaires et un vagin fonctionnels, il est fort probable qu’elle aura ses premières règles à la puberté. L’expérience des règles peut toujours varier énormément d’une personne à l’autre, et c’est également valable pour les personnes intersexuées ! N’oubliez pas qu’il n’y a pas de normalité en soi, mais seulement ce qui est « normal » pour vous et votre propre corps.

Une personne qui a des organes typiquement féminins, mais des caractéristiques d’apparence typiquement masculine, peut aussi avoir des règles. De même, une personne qui se présente comme typiquement féminine, mais qui a des caractères reproductifs masculins, peut ne pas avoir de règles.

Il existe d’excellentes sources d’information, si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet. Voici une vidéo de trois personnes intersexes qui partagent leur expérience de leur quotidien sans règles. Et voici l’expérience d’une personne intersexe au moment de la puberté avec des symptômes de règles.

Chaque expérience est différente et il est important d’écouter les personnes qui font l’expérience de vivre en tant que personne intersexe.

Si vous avez besoin d’aide ou si vous avez d’autres questions à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter sur Instagram ou Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.