Sans chlore

Entièrement sans chlore

Le blanchiment au chlore crée un sous-produit nommé dioxine, extrêmement nocif pour l’environnement et lié à de nombreux problèmes de santé.

Le blanchiment est appliqué aux matériaux utilisés dans les produits comme les serviettes, les tampons et les couches, ou encore le papier.

Nous employons le procédé le plus sûr, dit « entièrement sans chlore » (TCF), pour nettoyer et purifier notre cellulose et notre coton biologique avant de les utiliser dans nos produits.

En quoi le blanchiment au chlore est-il nocif ?

Le blanchiment au chlore génère des sous-produits appelés dioxines.

Les dioxines et les furanes sont des substances chimiques cancérigènes liées aux problèmes reproductifs et développementaux, aux perturbations endocriniennes et aux troubles du système immunitaire. Quelques parties par billion dans la graisse corporelle peuvent engendrer de sérieux problèmes de santé. Les dioxines s’accumulent également dans le corps au fil du temps.

A comparison of different bleaching processes

Le « blanchiment au chlore élémentaire » (EF) génère des sous-produits appelés dioxines et furanes. Ces substances chimiques peuvent engendrer de sérieux problèmes de santé et dans l’environnement.

Le « blanchiment sans chlore élémentaire » (ECF) n’utilise pas de gaz chloré bon marché, mais d’autres composés chlorés qui génèrent tout de même des polluants organiques persistants (POP).

Nous employons le procédé le plus sûr, dit « entièrement sans chlore » (TCF), pour nettoyer et purifier notre cellulose et notre coton biologique avant de les utiliser dans nos produits.

Une exposition tout au long de la vie

Les dioxines font partie des substances chimiques les plus dangereuses.

Elles sont classées parmi les carcinogènes (causes de cancer) par l’Organisation mondiale de la santé. On trouve des dioxines dans les pesticides, les plastiques, les détergents, les cosmétiques, et – vous l’aurez deviné – dans les protections périodiques. La Food and Drug Administration (FDA) impose de tester le niveau de dioxines dans les tampons.

Une utilisation et une exposition tout au long de la vie entraînent une accumulation de résidus dans l’organisme. Les dioxines s’accumulent dans les cellules adipeuses et y restent plusieurs décennies. Des quantités détectables de dioxines peuvent être mesurées dans tout produit blanchi au chlore, quel qu’en soit le procédé.

La production de dioxines dans la fabrication de tampons et de serviettes hygiéniques est non seulement nocive pour l’environnement, mais expose également les utilisatrices à de faibles niveaux de dioxines à chaque utilisation de produit.

Up to 17,000 tampons are used in a lifetime

Natracare a pour mission de réduire l’exposition aux toxines ainsi qu’aux résidus chimiques. Les protections périodiques blanchies au chlore n’ont pas leur place dans le vagin ni à proximité.

Nous faisons tester de manière indépendante nos produits, et garantissons que Natracare ne contient aucun résidu de pesticides ni de dioxines. Natracare utilise depuis toujours le procédé TCF, qui est le plus sûr pour vous comme pour l’environnement.

Découvrez nos produits sans chlor…

Voir tout